Le Agrilaser Autonomic sur arables NIVU agricole

Situation auparavant
La société agricole NIVU à Achthuizen and Oude-Tonge possède plus de 400 hectares de terres agricoles près de l’eau. Par conséquent, des milliers d’oies sont une menace quotidienne pour nos cultures et la terre. Placer des drapeaux et des canons sonores et chasser les oies s’est révélé être fastidieux, inefficace et ennuyeux. Jack van Vugt, membre du partenariat : « Chaque année, cela nous coûte entre dix mille et vingt mille euros. Les autres dommages, tels que le sol piétiné, les récoltes tardives et le manque d’engrais vert, doublent de ce montant. »
Résultats après l’utilisation
Van Vugt, qui avait déjà abandonné tout espoir, a été étonné de ne plus voir d’oies après avoir installé l’Agrilaser Autonomic. « Cela a très bien fonctionné pour les parcelles de blé et de pommes de terre. Ce qui nous a enchanté. » Il subit moins de dégâts actuellement et, en plus de cela, il engrange plus de bénéfices. En outre, comme la sempiternelle lutte entre l’homme et l’oie est terminée, l’agriculteur connaît moins de désagréments.
Société : Entreprise agricole NIVU
Emplacement : Achthuizen and Oude-Tonge, Pays-Bas
Produit : Agrilaser Autonomic
Raison : Nuisance causée par les oies
Utilisation depuis : Août 2015
Résultats
• 100 % moins d’oies
• Des dizaines de milliers d’euros de dommages en moins
• Moyen de dissuasion rapide à long terme
• Une fin du désagrément lié à l’effarouchement des oiseaux
• Plus besoin de drapeaux et d’objets encombrants sur les champs
• Rendement plus élevé et plus tôt

Met de Agrilaser Autonomic besparen we tienduizenden euro’s

100 % d’oies en moins, des dizaines de milliers d’euros de dommages en moins

Entretien avec Jack van Vugt de la société NIVU
La société agricole NIVU possède plus de 400 hectares de champs à Achthuizen & Oude-Tonge sur l’île Goeree-Overflakkee. Le partenariat, comportant trois hommes, l’un d’eux étant Jack van Vugt, cultive des pommes de terre, des betteraves à sucre, du blé et des oignons, entre autres. Leur problème : les parcelles sont situées au bord de l’eau, ce qui signifie que d’innombrables oies mangent leurs récoltes et piétinent leur terrain.

« Le coût annuel des dommages est entre dix mille et vingt mille euros. Les autres dommages, tels que le sol piétiné, les récoltes tardives et le manque d’engrais vert, doublent ces coûts. Et cela n’inclut pas toutes les heures perdues à effaroucher les oiseaux et à évaluer les dommages ».
Avant, Van Vugt et ses collègues combattaient l’assaut incessant des oies avec, entre autres, des drapeaux, des canons sonores et en les chassant. Ils ont également essayé des pistolets de dissuasion pour oiseaux et des stylos laser bon marché, mais tout s’est révélé être seulement limité ou de courte durée. « Ils revenaient tout simplement au bout de cinq minutes. »

C’est pourquoi Van Vugt a contacté Bird Control Groupe au sujet de leurs canons laser automatisés. « Nous avons commencé l’essai le 1er août. Cela s’est avéré être un tel succès, que nous en avons acheté encore un autre en novembre 2015. »

Au cours de la première expérience, l’Autonomic devait protéger la parcelle de blé, une culture qui attire des milliers d’oies. Ce problème appartient désormais au passé, parce que toutes les oies sont au loin et y restent. « Cela fonctionne aussi très bien sur les parcelles de pommes de terre. Ce qui nous a enchanté. »

En matière de coûts et d’avantages, Van Vugt endure aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers d’euros de dommage en moins. En outre, cette nuisance interminable est terminée pour de bon. « J’ai ensemencé ma terre, tout était bien ordonné, lorsque les oies sont arrivées. » Il a alors noté que les oiseaux ne s’habituent pas au laser et que ce dernier agit plus rapidement que les tirs ou le bruit. « Et c’est pourquoi je suis aussi emballé. »


Résoudre mon problème d’oiseau
Download testimonial